HISTORIQUE DU CLT


Aaron Chien Loup Tchécoslovaque gros plan sur les yeux

LE CHIEN LOUP TCHÉCOSLOVAQUE

D'où vient-il ?

Tout commence en Tchécoslovaquie à la fin des années 50 lorsque les gardes frontières de Bohème du Nord souhaitent améliorer les performances physiques et la résistance de leurs Bergers Allemands Pour ce faire, l'idée leur vient de tenter des croisements avec le Loup des Carpates.
Le 26 mai 1958, les premiers hybrides naissent, ils sont issus d'une louve et d'un Berger Allemand. Leur comportement et leur endurance vont être testés puis ils seront croisés avec d'autres Bergers Allemands.
Les hybrides de 3ème et 4ème génération seront utilisés sans difficultés par l'armée.
A la même période, certains civils en commencent l'élevage.
C'est le début du "Chien Loup Tchécoslovaque".

Anechka Chien Loup Tchécoslovaque femelle couchée dans l'herbe

Les années 70 voient l'invasion du pays pas les troupes du Pacte de Varsovie, les chiens sont envoyés en Slovaquie dans les chenils de la section des gardes frontières de Bratislava.
Les Slovaques reprennent en charge le programme de sélection de la race. Ils enrichissent le cheptel d'un 3ème loup qu'ils accouplent à deux femelles hybrides.
Etant donné le rôle non négligeable qu'ils ont joué, on parle désormais de "Chien Loup Tchécoslovaque".

En Tchéquie, l'élevage ne reprendra qu'en 1981 grâce à un apport de sujets en provenance de Slovaquie.

En 1983, pour la dernière fois une louve est croisée avec un Berger Allemand.

Ce sont donc quatre loups et plusieurs Bergers Allemands qui sont à l'origine de la race.

Les instances cynophiles Tchécoslovaques resteront longtemps réticentes à la création d'un club de race, la reconnaissance officielle ne viendra qu'en 1982.
En 1993, le pays se scinde en deux états indépendants, chacun reprendra à son compte l'élevage.
La race est officiellement et totalement reconnue par la FCI en 1994 et c'est la Slovaquie qui en a la responsabilité. Le Chien Loup Tchécoslovaque intègre le groupe des chiens de bergers avec épreuve de travail.
Les premières importations en France datent des années 90, mais actuellement la race y est encore rare.

Qui est-il ?

Lorsqu'on le regarde ce n'est vraiment pas ses origines de Berger Allemand qui nous sautent aux yeux! On a plutôt l'impression de se retrouver face à un loup !
Son aspect général, la couleur de sa robe et certains détails qui n'apparaissent pas chez les autres chiens témoignent directement de ses origines lupoïdes.
Le Chien Loup Tchécoslovaque toise 65 cm au garrot pour les mâles et 60 cm pour les femelles, il est plus long que haut.
Si sa musculature est sèche, il est toutefois solidement charpenté et ses membres longs donnent une silhouette à l'aspect élancé.
Sa tête est triangulaire avec une ossature particulièrement solide et épaisse, ses oreilles sont un peu moins grandes que celles du BA mais un peu plus que celles du loup. Ses yeux sont typiquement ceux du loup: obliques et de couleur dorée. Le masque est clair entouré de blanc contrairement à celui foncé du BA, il est directement lié à la couleur de la robe qui va du gris jaune au gris argenté. Le poil est court, très fourni en hiver et le chien porte une belle crinière autour du cou.
Ses allures sont celles du loup : trot élastique, très allongé et exécuté avec une grande économie de mouvements, les pieds rasants le sol et la tête allongée vers l'avant.
Cette très grande ressemblance avec le loup en fait un chien très particulier, d'ailleurs les admirateurs du loup ne pourront qu'être fascinés et passionnés devant tant de points communs.

Tyrane Chien Loup Tchécoslovaque femelle debout dans le parc du Gévaudan

Si son apparence est fortement inspirée par ses origines lupoïdes son caractère l'est aussi, cela ne fait que renforcer son originalité et l'attrait qu'il peut exercer sur nous les humains.
Le Chien Loup Tchécoslovaque est relativement indépendant, il est attaché à son maître mais ne s'en occupe pas, toutefois il sait toujours où il est et ce qu'il fait.
Ce n'est pas un gardien typique mais son ancêtre Berger Allemand le pousse quelque fois à aboyer pour prévenir d'un éventuel danger.
Il est réservé avec les étrangers sans pour autant être agressif (il tient du loup sa non-agressivité envers l'Homme), mais attention s'il interprète un comportement comme une grave menace sa réaction ne se fera pas attendre. Il est important que ce soit le maître qui introduise un visiteur, ensuite si celui-ci se tient tranquille et ne cherche pas à s'imposer, notre ami viendra à sa rencontre.

Concernant son fonctionnement social, il n'y a pas de surprise, c'est celui de la meute et de sa hiérarchie, à vous de vous faire reconnaître comme étant le chef de meute.
Pour lui comme pour ses aïeuls sauvages les petits sont sacrés, il en est de même avec les enfants: il est tolérant comme il pourrait l'être avec ses chiots..
Son éducation doit être faite avec douceur, patience et en prenant soin de varier les exercices de façon à ne pas le lasser. Attention aux erreurs dans son éducation, il faut toujours être franc et très juste avec lui car s'il accepte une correction donnée à juste titre il peut malgré tout vous ignorer pendant plusieurs jours jusqu'à ce que vous parveniez à regagner sa confiance.
La sociabilisation (bruit, humains, voiture...) est plus qu'importante pour le Chien Loup Tchécoslovaque, elle doit débuter très tôt vers 3-4 semaines pour éviter des carences qui pourrait avoir pour conséquences des troubles comportementaux.

Le Chien Loup Tchécoslovaque vit en moyenne jusqu'à 13-14 ans.
Les femelles ont en moyenne leurs chaleurs une fois par an et mettent bas 4 à 10 chiots: ce sont de bonnes mères et l'homme ne devrait pas avoir à intervenir.

Le Chien Loup Tchécoslovaque dans le travail

Du fait de son croisement, il est robuste, il ne craint pas les intempéries ni les rudesses de climat. Après l'effort il fait preuve d'une remarquable capacité de récupération.
Il a été conçu dès le départ comme utilitaire mais les compétences qu'il a hérité du Berger Allemand sont inégalement réparties entre les sujets: certains auront des aptitudes pour certaines disciplines alors que d'autres seront réfractaires mais réceptifs et motivés pour d'autres utilisations.
C'est la raison pour laquelle nous retrouvons des spécimens dans des disciplines aussi variées que le pistage, le ring, le traîneau, l'obédience et la recherche en décombre.

Tyrane Chien Loup Tchécoslovaque femelle debout dans la neige

Vous l'aurez, compris le Chien Loup Tchécoslovaque demande un maître averti et il est préférable qu'il ne soit pas le premier chien au sein d'un foyer qui n'en a jamais eu. Ce n'est pas un animal de compagnie, il ne faut pas le contraindre à l'oisiveté. Il n'est pas spécialement fugueur jusqu'au jour où il aura décidé de sortir, dans ce cas il peut faire preuve d'une très grande agilité.
Il sera d'autant plus heureux qu'il aura avec lui un congénère et un vrai objectif d'utilisation.

Une apparence et un caractère fortement teintés lupoïdes, des aptitudes héritées des ses aïeux bergers, le Chien Loup Tchécoslovaque est un chien d'exception qui ne cessera d'étonner un maître bienveillant capable de lui offrir l'attention nécessaire et le mode de vie adéquat.


Haut de page